cocinelle-tca

La prévention des troubles des conduites alimentaires repose sur les mêmes actions que pour les autres addictions: en parler, être attentif, aider les jeunes à construire leur confiance en eux et les accompagner à exprimer leurs émotions... Cela veut dire, être disponible pour eux!

Nous comprenons aisément qu'être disponible pour échanger, pour lire entre les "signes" (des comportments qui changent, des mots plus forts ou plus de mots, des regards fuyants...), pour entendre les joies et les peines de l'autre, signifie que nous ayons nous-même bien équilibrer notre vie, en conservant un "espace-temps" pour notre bien-être, nos relations et notre communication (une communication authentique et attentive à l'autre, pas un simple échange "passe-temps"!). 

Dans les TCA, certaines pathologies sont plus visibles que d'autres : même si les malades cachent leur maigreur, l'anorexie finira par être suspectée ou se révèlera lorsque le corps commencera à "fatiguer" de cette situation de stress alimentaire permanent. Pour les troubles où la consommation d'aliments est importante (boulimie, frénésie alimentaire et le grignotage pathologique), c'est peut-être la disparition extrément rapide des réserves dans les placards qui alertera l'entourage...Si entourage il y a, et que le malade ne vit pas seul; l'isolement progressif fait partie des stratégies de la maladie pour mieux éviter d'être démasquée... Pour les malades d'anorexie-boulimie (ou anorexie avec vomissements), qui oscillent entre les deux symptômes, pour les complications comme les ruminations (mérycisme), cela demande plus d'observation...des glandes salivaires gonflées, des maux de dents, des maux de ventre (à force d'usage de laxatifs et de coupe-faim, de comprimés anti-graisse!), des brûlures d'estomac...les malades s'en plaindront rarement et garderont leur souffrance physique pour eux.

Alors, l'observation doit être très fine... Les humeurs vont devenir plus variables, les repas sujets de stress, certains aliments vont être évités, des petits "riens" vont devenir extrémement importants (le malade s'accroche à des petits rituels, à la place d'objets, aux heures pour canaliser ses angoisses et tenter de fixer ses pensées obsédantes sur des sujets extérieurs...), l'activité physique et mentale s'amplifie souvent et se transforme en hyperactivité... Ne pas se poser pour fuir ? Oui, pour éviter de ressentir ses émotions si intenses et pour ne pas grossir! D'autres symptômes existent et je vous invite à aller sur le site de l'association AUTREMENT. Je vous signifie encore que les troubles des conduites alimentaires sont des "troubles" et que si vous avez le sentiment que la personne que vous connaissez à changer dans ses comportements, dans ses humeurs et que l'alimentation devient un sujet "délicat", il convient d'en parler... En parler à la personne... Vous ne savez pas comment? Et bien simplement, dites-lui que vous avez observé "tel et tel changement" et que vous vous inquiètez pour elle. Si la réaction vous semble trop vive ou trop ténue, faites-vous confiance et demander conseil à un médecin, un spécialiste des addictions pour vous aider à aider...

Je rapelle que les polyaddictions sont courantes et que les TCA peuvent s'accompagner d'autres conduites addictives et/ou des prises de substances générant des dépendances.

Encore une fois, il n'y a pas de bonne heure ou de bon endroit, il y a le jour où deux personnes sont présentes l'une pour l'autre, où le lien et la communication sont là : c'est à cet instant là, le bon moment!

Des contacts : ASSOCIATION AUTREMENT

 

TCA

Ses objectifs: information du public, formations des professionnels de la santé, prévention dans les collèges et lycées, accompagnement des malades et de leur entourage au soin et à la guérison.

Le siège de l'association est à Dijon ; son président, Daniel Rigaud est professeur en nutrition, spécialisé dans les TCA depuis 40 ans!

Il est l'auteur de plusieurs ouvrages sur le sujet des TCA, troubles dont il est devenu spécialiste.

Membre de cette association, je développe un réseau de soutien en région PACA et j'enseigne à plusieurs endroits en France pour mulitiplier le nombre de soignants compétents

Je vous invite à consulter le site de cette association: www.anorexie-et-boulimie.fr (voir page contacts-liens).